Retour Accueil

Connectez vous
Inscrivez-vous










Francis Cabrel C était l hiver





A propos de "Puisque tu pars", Jean-Jacques Goldman nous raconte être tellement énervé par le public qui en fin de concert chante parfois "ce n est q'un au revoir" dont il a horreur ... il a écrit cette chanson sur le départ ou plus exactement sur le suicide (superbe).

Il en est de même pour Francis Cabrel ,qui a composé ce bijoux "C'était l'hiver" à la mort de son père pour offrir a son public ,un refuge pour nos esprits traversant la tristesse !

Cette chanson est mythique pour moi , parce-que ceux de mes frères et sœurs qui chantaient dans une chorale qui l'avait mise en scène superbement,me l’ont fait découvrir. A chacun de leurs concert, cela me touchait beaucoup, et pourtant cela m’apaisait.Alors il y a quelques années ,le départ trop jeune d’un de mes neveu ,a renforcé ma passion pour ce bijoux !

Elle disait : "J'ai déjà trop marché
mon cœur est déjà trop lourd de secrets
trop lourd de peines" .
Elle disait: "Je ne continue plus
ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu
c'est plus la peine" .

Elle disait que vivre était cruel
elle ne croyait plus au soleil
ni aux silences des églises,
même mes sourires lui faisaient peur
c'était l'hiver dans le fond de son cœur.

Elle disait que vivre était cruel
elle ne croyait plus au soleil
ni aux silences des églises
même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur

Mais vent n'a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là
Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc

Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C'est qu'il fait froid
Dans le fond de mon cœur

Elle a sûrement rejoint le ciel
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C'est qu'il fait froid
Dans le fond de mon cœur